Inscrivez votre email ici pour recevoir des Dvar Torah, nouvelles et autres courriels:
 
Liens Breslev:
 
moharan.com
Breslev.fr
Rabbinahman.com
Breslov.com (en anglais)
Breslev.co.il (en hébreu)
Radio Breslev (en hébreu)
Des Questions?
Écrivez nous à
info@breslev.ca

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
Voir archive
Ahare Mot / Kedochim (5769)

PARACHA A’HARE MOT

« Après la mort des deux fils d’Aaron, qui, s’étant avancés devant l’Eternel, avaient péri… »
Lévitique 16-1

En chaque homme coexistent une force d’attraction (vers la sainteté) et une force de répulsion. La première est représentée par l’âme et la seconde par le corps. Si les passions de la chair et d’autres empêchements se renforcent tant et si bien qu’ils éloignent la personne de la sainteté de son âme et la déracine, cela aboutit à une véritable mort, que D.ieu préserve. Mais le bon dosage existe lorsque la force d’attraction se renforce sur la force répulsive, mais sans jamais l’annuler complètement. Cet équilibre est en allusion dans le verset concernant les enfants d’Aaron: « après la mort des deux fils d’Aaron, qui, s’étant avancés devant l’Eternel, avaient péri… » (Lévitique 16-1) et le verset d’avertissement de HM lors du don de la Thora aux enfants d’Israël : « Descends avertir le peuple. Ils pourraient se précipiter vers le Seigneur pour contempler sa gloire, et beaucoup d’entre eux périraient.» (Exode 19-21)... En effet, la vie c’est l’association du corps et de l’âme, de deux forces contraires chez un homme doué du libre arbitre qui amène à réaliser des réparations merveilleuses dans tous les mondes spirituels.

L’équilibre nous est donné à Yom Kippour puisque c’est une mitsva de manger la veille (augmentant la force du corps) et de jeuner pendant le jour du Grand Pardon (renforçant l’âme). De même le Cohen Gadol qui rentrait dans le Saint des Saints devait se changer à plusieurs reprises s’habillant tantôt de vêtements en or tantôt de simple tenues blanches pour ne pas laisser trop dominer son élan d’attraction de sainteté.

Celui qui maitrise ainsi comme il faut les deux forces contraires méritera par sa Téchouva que ses fautes (venant du corps) se transforment en mérites. Cela correspond au niveau du pardon de nos péchés le jour de Yom Kippour.
Likouté halakhot yom tov 5

« Signifie à Aaron ton frère, qu’il ne peut entrer à toute heure dans le sanctuaire… s’il ne veut encourir la mort. »
(Lévitique 16-2)


C’est l’avertissement qu’a reçu Aaron après la mort de ses fils. Ce n’est uniquement grâce au service de Yom Kippour (qui représente la réparation de l’alliance, c'est-à-dire la pureté sexuelle, puisque c’est ce jour là qu’Abraham notre père a réalisé la mitsva de la Brith Mila) qu’il pouvait pénétrer dans le Saint des Saints. Le Grand Prêtre par son rituel et ses sacrifices arrivait à soumettre le souffle bestial que représente l’immoralité. L’obligation pour lui d’être marié, comme il est écrit (Lévitique 16-6) « afin d’obtenir grâce pour lui-même et pour sa maison. » lui donnait la force de rentrer dans le Saint des Saints et d’attirer le pardon.
Likouté halakhot yom kippour 1


« Ainsi (Bé Zoth) Aaron entrera dans le sanctuaire… »
(Lévitique 16-3)
Le verset dit (Lévitique 16-3) : « Ainsi (Bé Zoth) Aaron entrera dans le sanctuaire… » Bé Zoth fait allusion à la pureté des mœurs comme il est dit : Voici (zot) l’alliance que vous préserverez. C’est la raison pour laquelle nous lisons le passage des unions interdites le jour de Yom Kippour.

Selon la simple vérité, il n’existe pas de remède pour celui qui transgresse, comme ont dit nos Sages de mémoire bénie : « On a interrogé la Sagesse et Elle a répondu : L’âme qui faute doit mourir. » Cette vérité est celle des Anges qui se sont opposés à la création de l’homme. En effet ils ont vu que l’homme fauterait devant HM et qu’aucune réparation n’était possible selon eux… Mais ils ne connaissaient pas la très grande miséricorde de D.ieu qui est la Vérité des Vérités qu’il est impossible de comprendre. C’est de là que vient le pardon des péchés d’Israël le jour de Kippour. Ce n’est donc pas n’importe quel homme qui peut accéder à cette Vérité Sainte représentée par le Saint des Saints. Même le Grand Prêtre ne pouvait atteindre un tel niveau que le jour de Yom Kippour, après avoir réalisé un rituel ordonné par D.ieu, afin d’attirer pardon qui provient de la Vérité des Vérités, de la miséricorde infinie du Créateur.
Likouté halakhot yom kippour 1 et ribit 5

 

PARACHA KEDOCHIM

« Aimes ton prochain comme toi-même. »
Lévitique 19-18

Nos Sages nous ont appris que le commandement d'aimer son prochain comme soi même constituait un grand principe de notre Thora, qui fait adoucir tous les jugements rigoureux du monde et qui préserve de tous les préjudices. C'est essentiellement dans le domaine de l'argent que cette mitsva s'applique, car la haine et la jalousie ne naissent, la plupart du temps, qu'à la suite d'un conflit financier entre deux personnes. Dans la bible, cette mitsva d'aimer son prochain est précédée de nombreuses mises en garde dans le domaine de l'argent: «Ne pas convoiter ou toucher à la richesse de son prochain», «ne pas opprimer son prochain, ne pas le voler», «Ne pas commettre d'iniquité en justice». Cela nous apprend que la condition indispensable à l'amour du prochain est de ne pas convoiter son argent mais au contraire comme l'on dit les sages: «Que l'argent de ton prochain te soit aussi cher que le tien». Lorsque l'amour règne entre Israël, tout le monde peut se confondre dans cette sagesse suprême où se trouve l'essence de notre Thora sainte, que nous a transmise Moïse notre maître, et qui est l'héritage de l'assemblée de Jacob. Les Sages ont dit (Pirké Avoth II, 12): «Que l'argent' de ton prochain te soit aussi cher que le tien. Applique-toi à étudier la loi, car elle ne t'est pas acquise par héritage. Et que tous tes actes ne soient que désintéressés, pour D.». Il peut sembler y avoir une contradiction à priori dans le fait de dire que la loi n'est pas acquise par héritage, alors qu'il est écrit que la Thora est l'héritage de l'Assemblée de Jacob. En fait lorsque les âmes se rapprochent et se rassemblent par amour entre elles, en considérant l'argent de son prochain aussi cher que le leur, elles se fondent dans l'essence même de la Thora qui devient alors leur héritage. Mais si ne règnent pas entre les hommes la concorde, mais qu'au contraire prédominent les querelles et les intérêts, cela entraîne l'oubli de la Thora, que D. préserve. Et c'est pourquoi il est écrit: «Elle ne t'est pas acquise en héritage», car pour celui qui provoque des conflits par la jalousie et la haine qui naissent de problèmes d'argent, bien entendu la Thora n'est pas son lot.


« Vous ne commettrez point de vol. »
Lévitique 19-11

Il nous est impossible de comprendre, dans ce monde, pourquoi certains Justes souffrent alors que certains mécréants vivent matériellement bien, car cela est relatif au secret des réincarnations, comme il est expliqué dans le Saint Zohar. Il se peut qu'une personne convoite les biens de son prochain, parce que lors d'une incarnation précédente ce dernier lui devait une certaine somme d'argent qu'il n'a pas remboursée. En fait tous les désirs, à leur essence, sont saints et très élevés, mais dans ce bas monde ils se matérialisent et amènent à transgresser la Thora. Toutes les fautes résultent d'une impatience à accaparer quelque chose avant qu'elle ne nous devienne permise; cela s'apparente à manger un fruit avant qu'il n'ait atteint sa maturité. La faute d'Adam vient du fait qu'il n'ait pas attendu qu'arrive Chabbat. Ainsi lorsqu'on prend une chose avant son heure, on commet une transgression.

En vérité, c'est dans le monde futur que l'on goûtera au bien véritable. Heureux celui qui patiente et domine ses passions tous les jours de sa vie, qui ferme les yeux devant les tentations de ce bas-monde. Il méritera de savourer le bien, la joie véritable et éternelle, comme il est écrit (Céphania 3, 8): «Eh bien! Comptez sur Moi, dit l'Eternel, attendez le jour où Je me lèverai ... »

Cependant, même dans ce monde, beaucoup de choses ne nous deviennent permises qu'après un certain temps. C'est pourquoi le Satan va déployer toutes ses forces pour tenter un homme sur une chose auquel il a un certain droit, selon l'essence de son âme, mais qui lui est cependant interdite pour l'instant. Le combat de l'homme consiste à refréner sa passion et attendre ce moment où la chose deviendra autorisée. De toute façon, s'il n'en tire pas profit ici bas, il méritera d'en connaître le plaisir à son essence spirituelle dans le monde futur.

C'est pourquoi la Thora nous interdit de convoiter les biens de notre prochain, même si lors d'une incarnation précédente, cette richesse nous revenait de droit. Cela est l'affaire de D., et Lui seul connait ces secrets. Il sait comment distribuer argent et bien à tout homme et à chaque génération. Il nous est interdit de commettre une extorsion envers notre prochain, la convoitise même est très grave. Nous devons nous convaincre que les voies de D. sont justes, nous réjouir de ce qu'Il nous a octroyé, et nous comporter toujours avec simplicité.
L.E.A 8-7 Argent.



Haut de page

 
 
Accueil  |  Rabbi Nachman  |  Photos  |  Vidéos  |  Cours  |  Contactez-nous
 
Tous droits réservés © Breslev.ca 2012
Un grand remerciement à Rav. Eliyahou Haviv pour ses textes et Dvars Torahs.
Site Développé par