Inscrivez votre email ici pour recevoir des Dvar Torah, nouvelles et autres courriels:
 
Liens Breslev:
 
moharan.com
Breslev.fr
Rabbinahman.com
Breslov.com (en anglais)
Breslev.co.il (en hébreu)
Radio Breslev (en hébreu)
Des Questions?
Écrivez nous à
info@breslev.ca

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
Voir archive
Bechalah

« Et Moshé prit avec lui les ossements de Yossef… » (Chémot 13/19)

Le contexte : avant de sortir d’Egypte les enfants d’Israël prirent toutes les richesses des égyptiens, c’était le paiement mesure pour mesure du travail d’esclave qu’ils avaient fourni. En vérité, à un niveau plus profond, la récupération de ces richesses constituait une élévation sublime de la matérialité qui était tombée au niveau le plus bas qui soit depuis la faute du premier homme, en d’autres termes il s’agissait d’une immense réparation.

Quant à  Moshé rabénou, au même moment il s’occupa de tout autre chose : récupérer les ossements de Yossef que les égyptiens avaient caché dans le Nil. Pourquoi ?

A ce sujet Rabbi Nathan enseigne :

« Yossef est le juste qui s’occupa toute sa vie de Torah avec une telle sainteté qu’il fut capable d’éclairer et de réveiller les racines des âmes d’Israël. Grâce à cela nombreux abandonnèrent leurs fautes et l’honneur de D-ieu fut exalté. Et même lorsque le juste quitte ce monde il continue à s’occuper de ramener le monde entier vers le bien en attirant vers chacun une lumière appartenant à la racine de son âme dans la Torah. Car toute la Torah qui équivaut à l’ensemble des âmes d’Israël, est incluse dans l’âme vivante (néfech) du juste. Et le saint Ari Zal a enseigné qu’une illumination de l’âme des justes réside en permanence à l’endroit de leur sépulture et qu’elle éclaire le monde matériel. Par conséquent lorsqu’on se rend sur leur tombe et qu’on s’enthousiasme à l’idée de revenir vers D-ieu, alors on attire sur soi une lumière qui provient de la racine  de son âme dans la Torah et l’on peut s’améliorer. Ceci est le secret des deux arches que les enfants d’Israël transportèrent avec eux dans le désert : l’arche contenant les ossements de Yossef et l’arche du témoignage contenant les tables de la loi, l’une avec l’autre. Car en vérité les deux sont unies et chacune dépend de l’autre » (Likoutey Halakhot, Betsi’at hapat 5).

Il dit par ailleurs :

« Le saint Zohar enseigne que l’essentiel de la délivrance eut lieu grâce aux ossements de Yossef auxquels Moshé s’attacha. Cela montre l’importance extraordinaire du pèlerinage sur la tombe des justes qui aide énormément à la réparation de l’âme afin de la sortir de son exil » (idem, ‘Hovel bé’havéro 3/13).

On comprend mieux Moshé rabénou maintenant. Il savait ce qu’il faisait car les eaux de la mer rouge s’ouvrirent par le mérite de Yossef et plus tard on rentra en Israël aussi par son mérite, c’est ce qu’enseignent nos maîtres. Certains pensent que le pèlerinage sur la tombe des justes est une perte de temps, ils ne connaissent pas bien la Torah. D’autres la déconseillent par crainte d’idolâtrer le juste, ils prennent un peu les gens pour des primitifs.

Celui qui veut trouver en lui la force d’étudier, de prier et de s’améliorer recevra une aide immense et une réparation en voyageant chez le juste. Sa tombe, illuminée par la présence d’une partie de son âme, est une sorte de pont entre le ciel et la terre, une re-connexion avec notre propre âme. Et lorsqu’on illumine son âme alors la mer s’ouvre et l’on peut revenir vers D-ieu. Rabbi Na’hman a promis devant témoins que celui qui viendrait sur sa tombe, donnerait une pièce de tsédaka à sa mémoire et réciterait les dix psaumes qui constituent le "tikoun haclali", il le sortirait de l’enfer.
Parfois il faut savoir partir…

Dans un monde où le mot promesse n’a plus beaucoup de signification à cause de la publicité et des vendeurs de vent, il faut faire la distinction avec une promesse lorsqu’elle est faite par un saint. La tombe de Rabbi Na’hman est visitée par des dizaines de milliers de personnes chaque année et le nombre ne cesse de s’amplifier. Le point commun de tous ces gens est de vouloir s’améliorer et s’attacher sincèrement à Hashem. C’est un bon conseil que nous souhaitons partager avec vous car il a changé notre vie. Chabat Chalom.



Haut de page

 
 
Accueil  |  Rabbi Nachman  |  Photos  |  Vidéos  |  Cours  |  Contactez-nous
 
Tous droits réservés © Breslev.ca 2012
Un grand remerciement à Rav. Eliyahou Haviv pour ses textes et Dvars Torahs.
Site Développé par