Inscrivez votre email ici pour recevoir des Dvar Torah, nouvelles et autres courriels:
 
Liens Breslev:
 
moharan.com
Breslev.fr
Rabbinahman.com
Breslov.com (en anglais)
Breslev.co.il (en hébreu)
Radio Breslev (en hébreu)
Des Questions?
Écrivez nous à
info@breslev.ca

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
Voir archive
Nitzavim (5768)

Dédiée à l’élévation de l’âme d’Aharon Binyamine ben ‘Haïm et Ra’hel. A la réfoua chéléma de René ben Denise, Réfael ben Monique et Rina Brakha bat Esther. Et à la réussite et la hamtakat hadinim pour Claude Mathilde bat Deya.

« Car cette mitsva que je t’ordonne n’est pas au-dessus de tes moyens ni éloignée de toi. Elle n’est pas dans le ciel ni au-delà des mers pour que tu dises qui pourra y accéder et nous l’apporter, qui pourra nous la faire comprendre afin que nous la fassions ? Car la chose est très proche de toi, dans ta bouche et dans ton cœur afin que tu la fasses ».

Rabbi Nathan enseigne:

« Si D-ieu avait demandé de monter jusqu’au ciel pour appliquer la Torah, c'est-à-dire s’adonner immédiatement à des dévotions élevées, il aurait fallu le faire. Car il convient à l’être humain de servir D-ieu au plus haut niveau. Néanmoins Ha-shem désire notre bien et Il connait notre inclination à faire le mal et notre nature terrestre. Il sait qu’il n’est pas possible de commencer à Le servir avec des dévotions élevées jusqu’au ciel. S’il n’avait pas voulu des pratiques simples des gens simples et kashers, la majorité d’entre nous n’aurait plus d’espoir. C’est la raison pour laquelle la Torah nous prévient : Elle n’est pas dans le ciel, et elle termine en disant : Car la chose est très proche de toi, dans ta bouche et dans ton cœur afin que tu la fasses. D-ieu ne demande pas de comptes pour des choses qu’on ne peut pas encore faire mais Il désire qu’on fasse ce qu’on peut, selon son niveau. La Torah et la dévotion qu’Il attend de toi sont très proches, c'est-à-dire que tu dois t’élever graduellement, en progressant au niveau supérieur qui est très proche de toi » ( Likoutey Halakhot, téroumot ou ma’assérot 3/10 ).

La dévotion est une question de mesure. La démesure consiste à aller trop vite ou à ne pas commencer du tout.

Rosh Hashana arrive et nous sentons qu’il faut prendre de bonnes résolutions pour bien commencer l’année. Néanmoins il y a une erreur à ne pas commettre : celle de croire que cette bonne résolution doive être drastique pour valoir quelque chose, comme dit le langage populaire « ou tout ou rien ! ». Et parce qu’ils ont l’impression qu’une bonne résolution doive être de taille, certaines personnes ne la prennent jamais car elle est beaucoup trop lourde pour eux. D’autres, sous le coup d’un enthousiasme démesuré ou de la pression d’une foule et/ou d’un tsadik, prennent sur eux une mesure de piété bien au-dessus de leurs capacités et l’abandonnent plus tard avec la conviction que la Torah est beaucoup trop exigeante.

En vérité, si l’on était proche de D-ieu on verrait qu’Il n’attend de nous que les petits efforts que nous pouvons faire aujourd’hui. Et parce que trop d’entre nous sont victimes du mode de pensée occidental ils ne font même pas ce qu’ils pourraient faire, car ils imaginent que seuls les number one ont de l’importance. Ils ne savent pas que pour D-ieu, chacun de nous est un number one. A tel point que le Talmud Sanhédrine nous dit que l’être humain est obligé de dire : le monde entier n’a été créé que pour moi.

D-ieu est conscient de nos difficultés et Il n’attend de nous qu’un petit effort supplémentaire qui, lorsqu’il sera bien digéré, donnera lieu à un nouveau petit effort. C’est ainsi que l’on avance et pas autrement.

Allez, une bonne petite résolution pour Rosh Hashana…

DERNIER CONSEIL POUR ROSH HASHANA

En hébreu le mot Rosh signifie la tête et Rosh Hashana la tête de l’année. De la même manière que le corps dépende de la tête, l’année dépend elle aussi de sa tête. C’est la raison pour laquelle on n’entretiendra en ces deux jours que de très bonnes pensées (tout va bien aller, ce sera une merveilleuse année etc). D’ailleurs le code des lois juives nous dit d’être joyeux à Rosh Hashana, c’est parce que l’état d’esprit de ces deux jours influencera le jugement divin pour l’année à venir. Alors pensons bien et tout sera bien, amen!

CHANA TOVA



Haut de page

 
 
Accueil  |  Rabbi Nachman  |  Photos  |  Vidéos  |  Cours  |  Contactez-nous
 
Tous droits réservés © Breslev.ca 2012
Un grand remerciement à Rav. Eliyahou Haviv pour ses textes et Dvars Torahs.
Site Développé par