Inscrivez votre email ici pour recevoir des Dvar Torah, nouvelles et autres courriels:
 
Liens Breslev:
 
moharan.com
Breslev.fr
Rabbinahman.com
Breslov.com (en anglais)
Breslev.co.il (en hébreu)
Radio Breslev (en hébreu)
Des Questions?
Écrivez nous à
info@breslev.ca

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
Voir archive
Pinchas (5767)
DON DE SOI
"Pin'has, ben Eléazar, ben Aharon Hakohen, a détourné Ma colère des enfants d'Israël." (Bamidbar 25-11) Après avoir échoué dans sa tentative de maudire Israël, Bil'am conseilla à Balak, le roi de Moav, d'envoyer des femmes pour faire chûter le peuple juif. Ce stratagème connut hélas un "succès" dont la pire manifestation fut de voir Zimri ben Salou, chef de la tribu de Chim'on, cohabiter avec une moavite du nom de Kosby bat Tsour, en narguant Moché Rabbenou avant de s'isoler avec Kosby dans une tente. Devant un tel spectacle, Pin'has, le petit fils d'Aharon, décida d'agir. Nos Sages expliquent qu'il n'avait aucune chance logique de mettre fin à leur vie dans la mesure où Zimri était protégé par les hommes de sa tribu. Néanmoins, Pin'has s'élança avec la seule intention qu'on ne dise pas que personne n'avait rien tenté. En effet, Moché lui même était resté immobile en face de la situation et Pin'has voyait qu'une épidémie commençait à frapper les enfants d'Israël. Animé d'une jalousie de sainteté, il courut vers la tente de Zimri. D-ieu effectua alors une suite de miracles qui permirent à Pin'has de tuer Zimri et sa compagne en les empalant ensemble avec sa lance. Cette "Mésirout Néfech" (don de soi) de Pin'has endigua l'épidémie et calma la fureur divine. Rabbi Na'hman enseigne dans le Likoutey Moharane: "Chez chaque enfant d'Israël, il existe la capacité de Mésirout Néfech. Il faut utiliser cette capacité de Don de soi au moment de l'épreuve comme si on voulait nous forcer à nous prosterner devant l'idolâtrie. Car si on voulait nous forcer à l'idolâtrie, il est certain que nous nous laisserions tuer pour la sanctification du Nom divin" (Torah 80, tôme I). Quand un homme fait la guerre à son penchant du mal, c'est à dire quand il essaye de résister aux tentations interdites, il faut alors qu'il utilise sa qualité de don de soi pour ne pas chûter, comme si on lui demandait de se prosterner devant l'Avoda Zara. C'est de Pin'has qu'on apprend d'où provient cette force de la Mésirout Néfech. Car quand le peuple d'Israël a commencé à fauter avec les filles de Moav, des décrets rigoureux ont été créés automatiquement. Ces décrets correspondaient à une force symbolisée par la jalousie divine. Pin'has s'est alors habillé de cette force et l'a utilisée pour tuer Zimri. En d'autres termes, il a dévié cette force de destruction vers des motifs saints. C'est pour cela que le verset dit:"Pin'has, fils d'Eléazar, fils d'Aharon Hakohen, a détourné Ma colère des enfants d'Israël en étant jaloux pour Moi parmi eux, de sorte que Je n'ai pas détruit les enfants d'Israël à cause de Ma jalousie". A titre individuel, cet enseignement nous apprend qu'il faut transformer notre cruauté inhérente (celle qui nous pousse à fauter) en Don de soi (qui nous permet de résister à la faute). Il s'agit de la même force utilisée pour le bien. C'est à cette force que nos Sages font allusion quand ils enseignent dans le Talmud que "Si un homme est méritant, il sera abatteur rituel (Cho'het) mais s'il n'est pas méritant il sera assassin". C'est à dire que cette prédisposition au sang peut s'habiller dans la sainteté ou de l'autre côté, D-ieu en préserve. Par conséquent, en nous renforçant dans notre volonté de servir D-ieu selon nos possibilités et en refusant de nous soumettre au feu de nos passions, on fera régner sur soi, son entourage et tout le peuple d'Israël une force spirituelle positive. Telle est la conséquence du don de soi, qui peut même sauver notre peuple entier de la destruction, comme nous le voyons avec Pin'has.
L'AMOUR
• Si tu renforces une personne dans le service de D-ieu, elle t'aimera. • En récitant le Hallel (prière qu'on dit à Roch 'Hodech, jours de fête et 'Hanoucca) à haute voix, on obtient l'amour d'Ha-chem Itbarakh. • “Si tu fais attention à ne pas haïr gratuitement, alors quand tu auras un procès avec quelqu'un qui n'est pas de nature à faire des compromis, tu t'entendras avec lui.” • Celui qui se garde de jurer faussement est certain qu'il ne transgressera pas les interdictions de la Torah de "ne pas se venger" et "ne pas tenir rancune". • “L'ail donne de l'amour.” • Celui qui sert D-ieu avec amour, son mérite protègera ses descendants pendant 2000 générations. • “D-ieu se trouve à l'endroit où on conclut des alliances." • Quand les végétaux poussent parfaitement (et donc les récoltes sont bonnes), l'amour réside dans le monde. • “On reconnait l'amour entre un mari et sa femme aux mouches et aux moustiques dans la maison. On peut aussi savoir selon leur amour, si la force du Yetser Ara (penchant du mal qui essaye de briser le couple) s'est affaiblie ou pas." • Les Sages de la génération qui éprouvent de l'amour les uns envers les autres et se visitent, ont le pouvoir de juger le monde entier et leur jugement est accepté . Personne ne peut modifier ou annuler leur jugement car Hakadoch Baroukh Hou est leur Président. • “A cause de la haine gratuite, on en vient à manger des "tréfot" (produits non kashers)." • Celui qui est gourmand préfère un fils à ses autres enfants.
Après la prière du vendredi soir, on doit se dépêcher de rentrer à la maison afin de faire le Kidouch et ne pas s'attarder dans des discussions avec les gens de la Synagogue. En effet, c'est une Mitsva de sanctifier le Chabat le plus vite possible, et plus on s'empressera, plus on sera digne de louanges. Certains ont l'habitude de bénir les enfants avant le Kidouch et d'autres après.Il n'est pas permis de goûter quoi que ce soit avant le Kidouch, même boire de l'eau est interdit dès que la nuit tombe. Néanmoins il est permis de rincer sa bouche, car on ne le fait pas dans l'intention de boire. Quand on fait rentrer Chabat avant la tombée de la nuit, il devient aussi interdit de manger ou boire avant le Kidouch.Si on n'a pas encore fait rentrer le Chabat et qu'on se trouve pendant la période de


Haut de page

 
 
Accueil  |  Rabbi Nachman  |  Photos  |  Vidéos  |  Cours  |  Contactez-nous
 
Tous droits réservés © Breslev.ca 2012
Un grand remerciement à Rav. Eliyahou Haviv pour ses textes et Dvars Torahs.
Site Développé par