Inscrivez votre email ici pour recevoir des Dvar Torah, nouvelles et autres courriels:
 
Liens Breslev:
 
moharan.com
Breslev.fr
Rabbinahman.com
Breslov.com (en anglais)
Breslev.co.il (en hébreu)
Radio Breslev (en hébreu)
Des Questions?
Écrivez nous à
info@breslev.ca

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
Voir archive
Tazria / Metsora (5769)

Vayikra 14-8 «celui qui ce purifie lavera ses vêtements…se baignera dans l’eau et deviendra pur.»

Une personne ne peut se débarrasser de son impureté que par l’intermédiaire de l’eau. Ainsi on ne peut accéder à une sainteté que grâce a l’eau, comme par exemple les kohanim pendant leurs services au Temple. Le matin à notre réveil puis avant notre prière ou notre étude, il nous faut nous laver les mains et pour certains, se tremper dans un mikvé.

En réalité l’eau a précède toute création comme on dit nos Sages de mémoire bénie. Le renouvellement du monde commence a partir de l’eau…C’est est le fondement de notre foi sainte, du niveau de ‘berechite bara élokim’ qui représente le début de la thora, c’est notre sainteté et notre pureté. Au contraire toute impureté provient du venin du serpent qui représente le reniement du renouvellement du monde, que D.ieu préserve. Se purifier par l’eau, grâce a un mikvé ou en se lavant les mains selon les prescriptions de la halakha (netilate yadaim), fait attirer sur soi les eaux de la connaissance qui se dévoileront dans le futur, comme il est dit: «La terre sera remplie de connaissances divine comme les eaux qui recouvrent les mers»

Toute notre sainteté et notre Avodat H M (service divin) dépendent de cette foi. C’est le socle de la Thora et de la Avoda de savoir et croire que le Créateur est unique, qu’il est le premier, qu’il a créé le monde a partir du néant.

Likouté halakhot netilat yadaim

 

Vayikra 14-2 «voici la thora du lépreux…»

Grâce a la Thora sainte que nous a transmise Moise, nous sommes pour toujours relier a HM. Même les pécheurs d’Israël sont remplis de Mitsvots comme la grenade. Même celui qui est tombé et se trouve très loin de H M a cause de ses mauvaises actions peut se rapprocher facilement de Lui grâce a l’étude de la Thora. La Thora descend même chez celui qui est dans les profondeurs des écorces du mal, dans l’enfer le plus profond que D.ieu préserve. Elle le réveille et le rapproche de son Créateur…

La Thora donne de l’intelligente au sot et les appelle à revenir. Nos Sages de mémoire bénie ont dit que les paroles de thora ne reçoivent pas l’impureté. Le fait que les lépreux et ceux qui ont des écoulements impurs étudient malgré tout, est un signe qu’un homme qui réside dans l’impureté doit étudier la thora car elle pourra le rapprocher lui aussi de D. et les ramènera a la Téchouva.

Il est écrit que la thora garde un homme a son couché. Les sages expliquent que cela s’adresse a un homme dans sa tombe après sa mort. C’est a dire que même si quelqu’un réside dans le coté du mal (la mort), la thora le préservera et le rapprochera de HM.

Il se trouve que depuis le jour ou la thora a été donnée, il n’existe plus du tout d’éloignement possible entre un juifs et HM (un juif est toujours proche du Créateur grâce a la thora qui monte et descend avec lui). Bien sur il ya des grand Tsadikims qui pourraient servir D.ieu véritablement même sans le don de la thora, comme pour nos patriarche et les grand Sages qui ont précédé matan Thora…

Mais grâce a la thora le plus petit des petits peut se rapprocher d’HM et cette liaison est indéfectible. C’est pourquoi Bileam, le prophète du mal qui na pas réussi a maudire Israël a dit : « Qu’elles sont belles tes tentes Yaacov ». En effet dans les tentes on etudie la thora ce qui permet de maintenir un lien perpétuel entre Israël et HM et de transformer la malédiction en bénédiction.

Likouté halakhot kablanoute 2.12

 

3 / La parabole de Rabbi Nahman

Les eaux pures

L'homme est en proie à une grande confusion lorsqu'il commence à pratiquer le service divin et à se rapprocher du Tsadik. Prenons l'exemple d'un récipient rempli d'eau. A première vue celle-ci semble pure. Mais si on l'observe de plus près, qu'on la pose sur le feu et la fait bouillir, elle se trouble. Et durant l'ébullition, toutes les impuretés qu'elle contenait remontent à la surface ; aussi faut-il que quelqu'un soit présent, continuellement, pour écumer le nuage d'impureté de l'eau. Au début l'eau semblait pure mais les saletés remontent à la surface ; et ce n'est que lorsque l'on enlève le nuage d'impureté que l'homme accède véritablement à la pureté.
De la même manière, le bien et le mal sont entremêlés en l'homme avant que celui-ci ne s'adonne au service divin ; ils se confondent l'un avec l'autre. Les impuretés enfouies en lui demeurent invisibles car le mal et le bien ne font qu'un. Mais lorsqu'il entreprend de se vouer au service divin et de se rapprocher du Tsadik authentique, l'homme commence à se purifier, à se relier (aux forces divines).

Alors, à l'image de la parabole précédente, les impuretés et le mal ne cessent de remonter à la surface. Et quelqu'un doit se trouver là pour l'en débarrasser au fur et à mesure afin de le faire accéder à une pureté parfaite. Il aurait été possible de retirer d'un coup la fange des hommes plongés dans la matérialité et qui se sont rapprochés de D. béni , mais qu'adviendra-t-il par la suite ? Car si l'on ôte cette fange, on peut aussi oter le cerveau simultanément, les deux étant intimement liés en l'homme. Par conséquent, il importe d'agir avec modératiorr jusqu'à ce que l'homme se purifie quelque peu.

(Si'hot Haran, 79.)



Haut de page

 
 
Accueil  |  Rabbi Nachman  |  Photos  |  Vidéos  |  Cours  |  Contactez-nous
 
Tous droits réservés © Breslev.ca 2012
Un grand remerciement à Rav. Eliyahou Haviv pour ses textes et Dvars Torahs.
Site Développé par