Inscrivez votre email ici pour recevoir des Dvar Torah, nouvelles et autres courriels:
 
Liens Breslev:
 
moharan.com
Breslev.fr
Rabbinahman.com
Breslov.com (en anglais)
Breslev.co.il (en hébreu)
Radio Breslev (en hébreu)
Des Questions?
Écrivez nous à
info@breslev.ca

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
Voir archive
Tetsave (5768)
«Tu donneras un ordre aux enfants d’Israël: ils amèneront vers toi de l’huile d’olive pure concassée, d’allumage, afin d’élever une lumière perpétuelle.»

Rabbi Nathan enseigne: «La source de l’âme est la volonté. Car la puissance de la volonté est comme une lumière perpétuelle qui embrase notre âme d’amour et de désir envers Ha-shem et nous éclaire même dans la plus totale obscurité».

En chacun de nous existe une lumière perpétuelle, un «ner tamid». Le ner tamid est un désir inconditionnel et sans limite envers le Créateur. Il peut être ressenti lors de grands moments, célébrations exceptionnelles, évènements collectifs ou très bonnes nouvelles. Il s’exprime aussi avec éclat lorsque le juif donne sa vie pour sanctifier le nom de D-ieu. Mais c’est au quotidien que le problème commence. Lorsque la vodka a cessé de couler, lorsque la hilloula du tsadik est terminée ou que les néons de kippour se sont rendormis pour un an. Comment faire vivre le ner tamid?

La réponse: avec de l’huile d’olive.

Nos sages disent que de la même manière que pour extraire l’huile il faut broyer l’olive, pour extérioriser l’âme il faut briser le corps.

Rabbi Na’hman enseigne à ce sujet: «L’existence de l’âme passe essentiellement par nos désirs et nos bonnes aspirations envers Ha-shem, chacun sanctifie son âme en fonction de ses bonnes volontés. Néanmoins, il faut absolument exprimer avec la bouche toutes nos aspirations afin de pouvoir les réaliser. Cela montre l’importance de la discussion avec le Créateur. Car il faut beaucoup parler avec D-ieu, chaque jour, et Lui raconter nos désirs et ce qu’il nous manque pour devenir meilleurs. Demander, prier, supplier Ha-shem afin qu’Il ait la bonté de combler ces désirs, c’est ainsi qu’on arrivera à ses fins» (Likoutey Moharan 31).

Pour extraire l’huile de l’olive, pour briser le corps, il faut parler.

Sans commencer à ouvrir la bouche régulièrement, on fonctionne spirituellement à petit régime et le feu intérieur du désir, même s’il est là, reste atrophié. Et comme aujourd’hui nous sommes en pleine période de délivrance finale et que le feu intérieur ne demande qu’à exploser, nous allons essayer de lui donner la parole en créant de grandes occasions, des situations enivrantes. C’est ainsi que certains recherchent le ner tamid dans la fête, d’autres à travers les voyages ou la drogue, l’argent ou la séduction. Mais ça ne marche pas car ils ne sont plus attirés par la Torah et les mitsvot. C’est un feu d’artifices qu’ils obtiennent, mais lorsque le feu artificiel s’arrête, la nuit revient.

«Tu donneras un ordre aux enfants d’Israël : ils amèneront vers toi de l’huile d’olive pure concassée, d’allumage, afin d’élever une lumière perpétuelle

Alors commençons à parler à D-ieu, pour nous reconnecter à notre noblesse intérieure et sortir de la nuit et des feux d’artifices. Pour trouver en soi l’enthousiasme et l’espoir. Pour nous-mêmes et pour Ha-shem.

AHAVA – AMOUR
-Lorsqu’il n’y a pas d’amour entre les êtres humains, ils médisent sur l’autre, puis la médisance les entraîne à la moquerie et la moquerie au mensonge.

-La haine entraîne l’effroi.

-La haine provoque l’incendie.

-Celui qui prie intensément pour le peuple d’Israël est aimé de tous.

-Si tu renforces quelqu’un dans sa dévotion, il t’aimera.

-En récitant le hallel à haute voix, on augmente son amour d’Ha-shem.

-Celui qui fait attention à ne pas haïr gratuitement, s’il se retrouve en procès avec quelqu’un qui ne désire pas transiger, réussira à le faire transiger.

-Celui qui fait attention à ne pas prononcer de faux serment n’en arrivera pas à transgresser l’interdiction de ne pas se venger ou garder rancune.

-L’état de l’amour d’une femme envers son mari se reconnait à la présence des mouches et des moustiques dans la maison.

-La passion de la nourriture entraîne qu’on aime un enfant plus que les autres.


Haut de page

 
 
Accueil  |  Rabbi Nachman  |  Photos  |  Vidéos  |  Cours  |  Contactez-nous
 
Tous droits réservés © Breslev.ca 2012
Un grand remerciement à Rav. Eliyahou Haviv pour ses textes et Dvars Torahs.
Site Développé par