Inscrivez votre email ici pour recevoir des Dvar Torah, nouvelles et autres courriels:
 
Liens Breslev:
 
moharan.com
Breslev.fr
Rabbinahman.com
Breslov.com (en anglais)
Breslev.co.il (en hébreu)
Radio Breslev (en hébreu)
Des Questions?
Écrivez nous à
info@breslev.ca

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
Voir archive
Vayelekh

Dédiée à la mémoire de Baroukh ‘Haviv ben Israël et ‘Aziza. A la réfoua chéléma de René ben Denise, Réfael ben Monique et Rina Brakha bat Esther.

Le Chabat entre Rosh Hashana et Yom Hakipourim est appelé Chabat Téshouva au nom des jours qui séparent ces deux évènements (les 10 jours de téshouva). D-ieu ne cesse de nous donner des nouvelles chances, c’est ainsi que nous pouvons réparer tous les dimanches, lundis, mardis etc de l’année durant la semaine qui précède Kippour en faisant téshouva et donc en nous comportant bien pendant cette période. Il en va de même pour ce Chabat.

On s’efforcera donc de chanter beaucoup à table et de multiplier les paroles et histoires de Torah afin d’être dans une joie immense qui nous accompagnera tout au long de l’année. On priera avec concentration et on étudiera.

En ce qui concerne la téshouva, Rabbi Na’hman enseigne dans l’enseignement numéro six, premier tome du Likoutey Moharan, qu’elle correspond à l’aspect de l’attente : celui qui veut devenir meilleur doit savoir attendre.

Il cite le Talmud Yoma (38b/39a) qui dit celuiqui veut se purifier on l’aide en lui disant: attends!

Dans le premier enseignement du Likoutey Moharan, Rabénou enseigne que le penchant du mal/yetser hara a l’habitude de s’habiller en Torah et en mitsvot, c'est-à-dire de tromper celui qui veut s’améliorer en lui donnant des arguments de Torah qui ne lui sont pas appropriés, ceci afin de le mettre sous pression et de le rendre religieusement triste.

Lorsque la Torah rend triste, décourage ou met sous pression, ce n’est plus la Torah.

Le ba’al téshouva qui n’a pas encore assez d’expérience est facilement la victime de la « Torah » du yetser hara. Il devient obsédé par la faute et ses conséquences et limite la Torah à des quantités et des mesures qui, si elles ne sont pas respectées, l’enverront directement en « enfer ».

Attends!

Lorsque tu as commencé à faire téshouva, tu avais peut-être 25 ou 30 ans et tu ne respectais auparavant aucune des quantités et mesures de la loi juive. Et que faisait D-ieu pendant ces années ? Il t’attendait. C’est même Lui qui te donnait la force de fauter car Il savait bien que ce n’était pas par méchanceté.

Et maintenant que tu veux devenir meilleur tu es sous pression, comme si D-ieu n’avait plus la patience de t’attendre! Comme si tu avais l’obligation du jour au lendemain d’être parfait. Lorsqu’un enfant tend son premier dessin à ses parents, le grondent-ils parce que les proportions ne sont pas respectées?

Attends! Parce que D-ieu t’aime et te comprend. Et sache que le symptôme infaillible d’une progression spirituelle réussie est la joie. C’est la clef de la vraie téshouva. Chabat Chalom.



Haut de page

 
 
Accueil  |  Rabbi Nachman  |  Photos  |  Vidéos  |  Cours  |  Contactez-nous
 
Tous droits réservés © Breslev.ca 2012
Un grand remerciement à Rav. Eliyahou Haviv pour ses textes et Dvars Torahs.
Site Développé par